Une matinée en forêt avec les School 1 & 2 par Angeline

Depuis cette semaine, j'ai le plaisir de sortir en forêt avec le groupe de Clare tous les jeudis matin. Nous avons une grosse matinée à disposition pour explorer, expérimenter, jouer, récolter, s'émerveiller, s'étonner et surtout prendre le temps...
Depuis quelques semaines nous passons régulièrement devant deux énormes marronniers en attendant que ceux-ci soient mûrs pour en ramasser les fruits. 

c'est le jour J, des centaines de marrons jonchent le sol

Nous observons les fruits restés sur l'arbre. "Est-ce que ça pique? Je peux toucher? On peut l'ouvrir?"


"C'est doux! C'est un peu mouillé. Est-ce que ça se mange?"

"Il y en a trois. Ca fait comme un triangle." Chaque fruit est séparé par une fine paroi. "Ils ont chacun leur chambre. Là, (la paroi) c'est la porte" dit L.

"Il y a un bébé marron"

Je demande si quelqu'un arrive à reconnaître un bébé marronnier. Après avoir bien observé les feuilles des grands arbres nous reconnaissons plusieurs jeunes marronniers qui poussent sous leurs parents. Le reste du sol est jonché de marrons de l'an passé.
Nous continuons notre route jusqu'à la Garance. Les enfants qui étaient à l'Ecoline l'an passé expliquent aux nouveaux les différents "rituels" que nous avions imaginé.

"C'est l'Arbre Gardien" dit L. "Il aime qu'on le chatouille" explique C. en grattant l'arbre". "Pourquoi c'est l'Arbre Gardien?" demande L. "Parce que c'est le plus grand". A. trouve une feuille qui vient de tomber de l'arbre est dit que c'est un cadeau. 

"Arbre Gadien, est-ce que l'on peut entrer dans ta forêt?"

Les enfants se souviennent que l'autome passé nous nous étions complètement couverts avec les feuilles de cet arbre. Nous observons donc combien de feuilles doivent encore tomber. Il y en a encore beaucoup et elles sont toujours vertes.

A. se souvenait des "nains météo" et savait que nous en avions placé  un près de l'arbre gardien. Dès qu'elle l'a trouvé elle appelle le reste du groupe pour le leur montrer. L. explique que lorsque la pive est ouverte c'est qu'il fera beau et si elle est fermée qu'il fera froid (en réalité, c'est plutôt un signe d'humidité).
Arrivés à la Venoge (la "cascade") les enfants ont tout de suite le projet de déplacer une  grande planche pour en faire un pont. Je suis impressionnée par leur coordination, leur coopération. La planche est très lourde, un peu glissante et le terrain accidenté. Je les ai déjà vu faire, je sais qu'ils peuvent y arriver. Je n'interviens qu'à la fin car le terrain est trop glissant et sinon, je veille juste à la sécurité. L. prend le leadership pour répartir les tâches. Dès que quelqu'un crie "stop" tous s'arrêtent instantanément.

"on va passer par ici" explique L.
" il faut que tout le monde vienne"
Les enfants qui observaient acceptent de donner un coup de main

"on soulève à trois. Un, deux, trois!" dit J. Et puis tout le monde s'encourage en chantant "Ho Hisse Ho Hisse". Plus tard C. m'expliquera que c'est le "Ho Hisse" qui aide quand on déplace le pont.

Et voilà le résultat!
Sur le chemin du retour nous nous arrêtons pour écouter une histoire d'Automne et pour finir, nous avons encore juste le temps pour une partie de pétanque de marrons.
Nous collons des autocollants de différentes couleurs sur les marrons. Chaque participant choisi 3 marrons d'une même couleur qu'il doit lancer dans une cible. 

Un bâton défini la limite

la cible: une couronne de lierre (ou de saule, noisettier,...)
1 marron à l'intérieur de la cible = 1 point


Nous ramenons ce jeu à l'Ecoline pour en profiter aussi sur la terrasse

Commentaires