Le piège à loup: jeu collaboratif, par Angeline

Ce matin, je sors comme tous les mardi avec les Preschool 2 pour explorer la nature près de l'Ecoline.
J'ai amené du matériel pour continuer un projet initié la semaine passée. 
Mais...
En route pour aller récolter des objets dans la forêt, N. ramasse une pierre, la pose au sol est déclare: "C'est un piège pour le loup" (le méchant loup qui vit dans la forêt, bien sûr).
Alors les autres enfants, à tour de rôle, rajoutent une pierre à celle de N. en expliquant de quel type de piège il s'agit. 
M :"oui, ça colle pour le loup"
J   :"C'est chaud"
L  :"il va tomber"
D  :"il va se faire mal"

Je suis fascinée par la capacité de ces 6 enfants à rentrer si rapidement et spontanément dans le même jeu. Je me demande comment le jeu va évoluer, quel rôle chaque enfant va prendre et comment vont-ils décider de conclure le jeu...

Chacun amène une pierre et une explication


"Regarde, celle-là est toute petite" me fait remarquer D.


La construction du piège continue et se transforme en chantier.
D:"Attention, voilà les travaux"
M. "C'est interdit, après on va mettre des panneaux".
N et D font les bruits des véhicules de chantier "bip bip", "brrrm", ...


Certains cailloux sont collés dans la boue, ils sont rajoutés au piège et la boue devient chocolat...
N: "c'est du chocolat", M: "avec de la crème", D: "des travaux chocolat".
Puis la terre devient du feu. 
J:  "Voilà du feu" L: "C'est chaud", J: "Attention Angeline, faut pas marcher dessus, ça va te brûler"
N: "Ca va faire mal au loup, ça va lui casser la figure"

Et voici le résultat...!


M. regarde ses mains et demande si elle peut les laver. Je propose d'aller à la fontaine un peu plus loin. Mais J. montre une grosse flaque "là, ya de l'eau". Alors tous les enfants partent se laver les mains dans la flaque, à nouveau les 6 suivent le mouvement et comme c'est très rigolo ils font des aller-retours entre la boue et la flaque. 


H "it's cold", "look my hands"

M. "ça marche, mes mains sont propres"

se ressalir les mains pour pouvoir se les relaver
Je me demande combien de temps vont durer les aller-retours, à quel moment ils vont se lasser et s'ils vont continuer à être tous intéressés par la même activité. Au bout de 10 minutes, un enfant retourne vers le piège pour sauter pardessus et cela entraîne le reste du groupe.




les enfants commencent à sauter par les 2 côtés et risques des collisions. Et ils veulent tous sauter en même temps. Je vais intervenir quand J. dit "il faut faire une file". Elle a repéré le danger, trouvé une solution et les autres se mettent (plus ou moins) en file.


Le jeu se termine quand N. tombe sur le piège qui se casse.
Alors ils retournent tous à la flaque et commencent à poser des feuilles dans l'eau.
Elles deviennent des bateaux 


J. en posant le pétiole sur la rive: " Le mien est attaché"

N, en posant son bateau entre des pierres, "le mien aussi il est attaché"

Exploration de ce qui se passe si je mets un caillou sur la feuille. plusieurs enfants essaient
"Ca coule" remarque J

Et voilà, après 45 minutes de jeu commun , les enfants commencent à s'éparpiller alors je propose de continuer notre route.
Pendant ces 45 min, les enfants ont continuellement collaboré incluant la totalité des enfants. Même H. qui ne parle pas le français et très peu l'anglais a participé à toutes les phases du jeu, surtout au travers de l'imitation. Le jeu s'est transformé organiquement à plusieurs reprises sans créer d'interruption ou de discussions, la transformation initiée et enrichie à chaque fois par des enfants différents. Et le jeu a pris fin naturellement quand les intérêts ont commencé à diverger.
Pour moi, cette collaboration me donne une leçon sur la collaboration, le respect, le leadership partagé et la créativité du groupe.
Et vous, qu'est-ce que cela vous inspire?

Commentaires