vendredi 26 janvier 2018

Les livres de la danse - par Marie-Elodie

Depuis plusieurs semaines, un groupe d'enfants vient danser chaque mardi.

Auparavant, nous avions exploré le lien entre le mouvement et la lumière, créé des univers lumineux et colorés dans l'atelier. Cela nous avait amené à raconter des histoires dansées se déroulant dans différents univers.




















Nous avons ensuite exploré la relation que nous pouvons construire avec les formes et les images. Les enfants créent des lignes avec leur corps en suivant celles visibles dans l'espace. Nous développons des danses angulaires ou au contraire, cherchons des mouvements ronds ou spiralés lorsque les formes l'inspirent. Les enfants jouent de ces contrastes et des différents modes de relation entre leur corps et l'espace.
Certains enfants modifient l'espace visuel pendant que d'autres dansent.




































Traverser un espace


R. crée un cercle avec ses bras et M. entre à l'intérieur

Nous en profitons pour retrouver des notions géométriques que nous avions abordées auparavant, danser en suivant les côtés de la salle, sa diagonale...

L'exploration des formes débouche sur des duos, un propose une forme, l'autre explore les espaces vides ainsi créés.















Les enfants poursuivent le travail sur les ateliers d'après le goûter et transmettent les idées à ceux qui n'étaient pas présents durant l'après-midi.


 



Je propose une exploration autour de la narration en danse : "raconter une histoire avec différentes parties du corps". Comment raconter avec les mains, les pieds, le dos...
Nous nous rendons compte que le corps peut raconter des histoires drôles, que pour rester intéressant, il faut varier les vitesses, être inventif.
"Si tu répètes le même mouvement trop longtemps, c'est ennuyeux, c'est comme si on disait toujours le même mot."







Les enfants invitent d'autres enfants à voir leur spectacle.


Fabrication de tickets d'entrée




La billetterie




Et le spectacle !


Au fil des semaines, certaines histoires sont devenues récurrentes. Les animaux, la forêt et les super-héroïnes étaient toujours présents.
Nous avons donc commencé l'écriture d'un livre.
L'écriture a commencé de manière collective, avec des discussions sur le choix du titre, sur les personnages...

















Puis chacun avait envie d'écrire l'histoire à sa manière et de l'illustrer.

Voici donc les phases de l'élaboration du livre "SUPER FORT". Nous avons appris un mot : "auteur" que les enfants ont écrit sur leur livre.




Après la partie écriture du début de séances, nous passons à la partie danse et réalisation d'images d'illustrations du livre.


Présentation des supers-héros et super-héroïnes!





Les graines des arbres de la forêt se réveillent.



Les super-héros traversent différentes épreuves.

Chaque super-héros à des pouvoirs particuliers : celui du feu, de l'eau, de l'éclair, de passer à travers les murs, du tonnerre, de la vitesse, du plasma (malgré mes recherches et questionnement je ne sais pas encore très bien ce que c'est. En tous cas, "c'est hyper-fort!")...

Mais de l'avis général :
"De toutes façons, l'amour c'est le plus fort des pouvoirs!"
"Oui, parce que même le plasma à peur des bisous."
"Si quelqu'un est triste ou fâché et qu'on vient lui faire un câlin, il va aller mieux et même peut-être tomber amoureux."






Chacun présente ses pouvoirs.




Z. effectue un solo de présentation de son pouvoir pendant que M. danse le paysage autour d'elle.


Dans l'histoire, les super-héros se réveillent un matin et ont perdu tous leur pouvoirs. Catastrophe!
Ils vont donc auprès de chaque élément pour retrouver leur pouvoir, ils traversent chaque sensation et manière de se mouvoir. Ils dansent l'eau et sa fluidité, ses variations de vitesses. Ils explorent l'éclair, rapide et très puissant... Jusqu'à retrouver tous leurs pouvoirs! Ouf, tout est bien qui finit bien!

















Les supers-héros réunis.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire