samedi 28 avril 2018

Des oiseaux et des avions


Nous  travaillons depuis quelques semaines sur les oiseaux. En classe, nous nous sommes intéressés à leur alimentation, à la forme de leur bec, à leur taille mais comment volent-ils ?  

Pour trouver des éléments de réponse, nous avons tout d’abord fait des expériences pour mettre en évidence la présence de l’air qui nous entoure.





Question : Un mouchoir dans le fond d’un verre va-t-il être mouillé si nous retournons le verre dans un bac plein d’eau ? 
Réponse spontanée : Oui !!
Première expérience : Tiens, le mouchoir est sec !?
« C’est bizarre » dit J. « Il faut refaire » dit A.
On recommence. Toujours sec. Les enfants sont perplexes, ils veulent tous essayer par eux-mêmes. D et A vont compter les fois où le mouchoir est sec ou mouillé. 
Résultat de l’expérience : le mouchoir est toujours sec sauf si on retourne le verre dans l’eau.





Alors pourquoi ? Discussions de groupe. J’oriente les enfants sur la présence d’air autour de nous. Nous créons des courants d’air, nous soufflons l’air de nos poumons, etc. Nous comprenons alors que l’air contenu dans le verre empêche l’eau de venir toucher le mouchoir qui reste sec. Les enfants refont l’expérience plusieurs fois, en observant bien ce qui se passe.


Question : Si je prends deux feuilles identiques, je roule l’une en boule et je laisse tomber les deux en même temps, laquelle arrive sur le sol en premier ? 
Réponse spontanée : Celle en boule !!
Pourquoi ? « Elle est plus lourde » dit M.


Première expérience par J: La feuille en boule arrive en premier au sol. M est satisfait de l’expérience et de l’explication. Les enfants veulent tous essayer et compter les résultats comme tout à l’heure. 




Résultat : La feuille en boule arrive toujours en premier. 
Je relance la discussion sur le poids de la feuille. Les enfants soupèsent les deux feuilles dépliées, puis en boule. J dit que la feuille ne peut pas être plus lourde en boule. A rajoute que pour ça, il aurait fallu rajouter quelque chose de lourd dans la boule. M convient que l’explication ne peut pas venir d’une différence de poids. On cherche… Les enfants ont remarqué que la feuille dépliée volait dans la classe avant d’atterrir alors que la boule tombait à nos pieds. « C’est le vent alors ? » se demandent-ils .  
On approche de la solution. La feuille dépliée s’appuie sur l’air et vole. A rajoute « comme les oiseaux ». E, en grand amateur d’avions, rajoute : « et les avions ! »

Notre prochaine étape : construire des avions en papier et les tester. 
Pour cela, nous choisissons des modèles plus ou moins compliqués. Les discussions sur les différentes étapes s’engagent entre les enfants. Certains enfants réalisent plusieurs modèles pour comparer. 


"Toi tu es là, après tu dois faire ça. " dit A à D.


C’est l’heure du test ! Quel avion va le plus loin ? le plus haut?

C'est l'avion de la Suisse! Je fait le S tout seul maintenant!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire